Parce que parler de la prostate reste pour beaucoup tabou, une journée européenne de la prostate a été instaurée tous les 20 septembre. Cette journée mise en place par l’Association Européenne d’Urologie a pour objectif principal de sensibiliser, d’informer les hommes sur la prostate, de manière à ce qu’ils apprennent à connaître ses fonctions et à reconnaître ses pathologies.

La prostate est une glande  musculaire et fibreuse située juste à la sortie de la vessie. Ses fibres entourent de petites glandes qui déversent leurs sécrétions dans l’urètre lors de l’éjaculation du liquide séminal provenant des testicules et transportant les spermatozoïdes. L’urètre, le petit tuyau qui amène l’urine de la vessie vers l’extérieur, la traverse. Ainsi, ses dysfonctionnements impactent directement le système urinaire et la fonction érectile masculine.

Prostate

Malgré sa petite taille de châtaigne elle est primordiale et sa fonction très importante :

  • Elle entoure le col de la vessie et la première partie de l’urètre, canal d’évacuation de l’urine et du sperme.
  • Elle intervient dans la reproduction en apportant les éléments nutritifs nécessaires au sperme et en produisant un liquide qui le fluidifie.
  • Elle participe également à la préservation des spermatozoïdes en leur fabriquant une enveloppe protectrice.
  • Elle a un rôle très important dans l’éjaculation en elle-même puisque sans liquide séminal, pas de sperme. Elle sert à la formation du liquide séminal, qui permet de garder en vie les spermatozoïdes entre le moment de l’éjaculation et celui de la fécondation.

 

Après 50 ans que se passe-t-il ?

C’est à partir de cet âge qu’il arrive que la prostate grossisse légèrement, sans forcément poser problème mais il arrive parfois que cette hypertrophie qu’on appelle aussi hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ou encore adénome, comprime plus ou moins le canal de l’urètre.

adénome prostateAdénome ou hypertrophie bénigne

L’adénome prostatique est donc une augmentation de la taille de la glande. Il entraine des difficultés à uriner (douleur lors de la miction). Il provoque aussi l’interruption et la diminution de la force du jet d’urine. Il est toutefois marqué par des besoins fréquents et urgents d’uriner. Il est très fréquent chez les hommes proches de la cinquantaine.

L’adénome de la prostate peut se compliquer d’inflammation (prostatite).

 

 

 

ProstateProstatite

La prostatite est une inflammation ou l’infection de la prostate responsable de troubles génito-urinaires souvent gênants, voire parfois très invalidants en raison d’un inconfort ou de douleurs du bassin.

 

La prostatite est l’inflammation de la prostate. En général, elle est due à une infection bactérienne. Elle se manifeste par des sensations de brûlure durant l’urine, des envies fréquentes d’uriner ainsi que des douleurs au niveau du pénis et de l’urètre. Elle peut aussi être accompagnée d’une fièvre, d’une douleur musculaire et d’un malaise général. Si elles deviennent chroniques, ces infections peuvent être responsables d’une altération de la vie quotidienne: difficultés à rester assis longtemps, à faire une activité physique… et /ou sexuelle. 

Les causes plus fréquentes de prostatites sont les infections sexuellement transmissibles (gonorrhea ou chlamydia), les malformations uro-génitale et les stations assises prolongées.

La prostatite peut toucher les hommes à n’importe quel âge.

Cancer de la prostate

Au premier stade, le cancer de la prostate ne manifeste aucun symptôme. Lorsque la tumeur croît, la personne touchée peut avoir des problèmes d’incontinence, des besoins fréquents et pressants d’uriner, des difficultés à uriner, des éjaculations douloureuses et des problèmes d’érection. Il est même possible de trouver du sang dans l’urine ou dans le sperme.

Le dépistage est très controversé car il ne permet pas forcément de déceler un cancer de la prostate.

Cela étant c’est le dosage de PSA (Antigène Prostatique Spécifique) qui est actuellement le meilleur test pour la détection précoce du cancer prostatique, stade où il n’y a pas encore de signes cliniques évocateurs , souvent associé à une échographie si certains symptômes (cité ci-dessus) sont présents.

 

Alimentation

Alimentation prostateIl est important d’avoir une alimentation saine et équilibrée, le plus possible bio et de bien s’hydrater avec une eau pure

Il est recommandé de privilégier les fruits et légumes, les poissons gras, les fruits de mer, les œufs, les céréales entières, les graines de courge, les noix, et huiles végétales riches en oméga-3  (cameline, colza, noix ,….).

Des études épidémiologiques indiquent qu’un apport alimentaire élevé en lycopène peut apporter une certaine protection contre divers cancers, notamment le cancer de la prostate. Le lycopène  est présent notamment dans les tomates, les produits dérivés de la tomate, les pamplemousses roses et la pastèque. Les tomates libéreraient plus de lycopène quand elles sont cuites.

Le jus de grenade fermenté, riche en polyphénols, aurait un effet sur la stabilisation du taux de PSA (Antigène Prostatique Spécifique).

grenade prostate

Qu’est ce qu’on limite ?

  • Les produits laitiers de vache en particulier. On sait aujourd’hui qu’une consommation élevée de produits laitiers de vache a été associée à un risque accru de développer un cancer de la prostate. Concernant l’apport en calcium sachez qu’il sera qu’on le trouve facilement dans les végétaux verts par exemple et qu’il est important aussi de vous exposer raisonnablement au soleil pour synthétiser la vitamine D, indispensable à la fixation du calcium.
  • Les viandes rouges, principalement celles grillées, pourraient favoriser l’apparition de certains cancers, dont celui de la prostate. Idem pour les charcuteries.
  • On évite les aliments épicés, la caféine et les substances qui irritent les voies urinaires.
  • La consommation d’alcool  et tabac.
  • Le sucre raffiné qui contribue tous à accroître l’inflammation dans votre système.

 

L’importance de l’hygiène de vie

vie saine

Il existe certains facteurs qui peuvent accélérer la dégradation de la santé de votre prostate par exemple :

  • Retenir volontairement son urine.
  • Les diurétiques et d’autres médicaments peuvent être nocifs pour les reins et la prostate.
  • Le manque d’exercice.
  • La position assise fréquente.
  • La constipation.
  • Une alimentation trop riche.

 

 

Les règles de bases

  • Le maintien d’une activité physique régulière par contre attention car certains sports pratiqués trop intensivement peuvent trop solliciter le plancher pelvien comme le vélo et l’équitation et aggraver l’adénome.
  • Le maintien d’une activité sexuelle est importante mais dans la mesure du raisonnable de même que le trop peu d’activité sexuelle peut au contraire aggraver l’adénome.
  • Eviter de se retenir longtemps quand on a envie d’uriner et ne pas boire trop le soir pour ne pas distendre trop la vessie qui appuierait trop sur la prostate.
  • Veiller à avoir un bon transit car les selles retenues dans le rectum peuvent en effet appuyer trop fortement sur la prostate et comprimer celle-ci.

 

Phytothérapie

  • L’ortie (racine) est un excellent anti-inflammatoire. Elle est riche en histamine, en silice et en acide formique. Elle permet de ralentir l’évolution d’un adénome. Il empêche la croissance des tissus prostatiques. Elle permet d’atténuer la fréquence des mictions en relaxant et en stimulant le tractus urinaire.
  •  Le saw palmetto (ou palmier nain) permet de prévenir et traiter le risque d’hypertrophie de la prostate. Il permet de rétrécir la prostate. Il facilite aussi le relâchement des muscles de la vessie et favorise l’évacuation du flux urinaire. Il est surtout riche en acides gras.
  • L’extrait de prunier d’Afrique serait régénérante de  l’épithélium prostatique et posséderait un effet anti-inflammatoire vis-à-vis de la prostate. Cette plante permet également de réduire la fréquence des mictions, et principalement durant la nuit. 
  • L’épilobe qui est traditionnellement utilisée pour les troubles de la prostate, de la vessie et des reins. Cette plante est antioxydante et anti-inflammatoire.

 

Aromathérapie

huiles essentiellesLes huiles essentielles ci-dessous peuvent être utilisées appliquées diluée dans une huile végétale  telle que l’huile de calophylle en massant le bas ventre et le bas du dos matin et soir:

  • L’huile essentielle de cyprès est sans doute la plus connue pour les problèmes liés à la prostate. Elle est vasoconstrictrice veineuse,  tonifiante et décongestionnante. Elle a aussi la particularité de réguler  le fonctionnement vésical car elle active sur l’énurésie et l’incontinence.
  • L’huile essentielle de pistachier lentisque qui est une huile essentielle puissante décongestionnante veineuse, lymphatique et prostatique,. Elle permettra une diminution de la taille de la prostate, bénéfique contre l’adénome.
  • L’huile essentielle de niaouli est un bon complément et peut participer à la diminution de l’inflammation et de la congestion de la prostate, cette huile essentielle est également décongestionnante veineuse et lymphatique.
  • L’huile essentielle de santal utile dans un soin par massage pour ses vertus sur la zone urinaire, génitale.
  • L’huile essentielle de pin sylvestre: anti-inflammatoire et agit contre la congestion de la prostate chez l’homme.

 

Homéopathie

Plusieurs remèdes homéopathiques peuvent être prescrites pour soulager les symptômes liés à l’arthrose : belladona, myrica, prostate, sabal serrulata, argentum metallicum, chimaphila, conium maculatum, pareira brava, thuya occidentalis, staphysagria, myristica, …

Demandez conseil à votre homéopathe pour déterminer la souche qui correspond le mieux à votre profil.

 

Bains dérivatifs

Les bains dérivatifs sont un autre traitement naturel qui peut corriger les problèmes de miction urinaire, décongestionner et tonifier le petit bassin.

Le plus simple est d’acheter des poches de gel que l’on garde au congélateur. La méthode consiste à placer la poche de gel froide dans une chaussette puis de la garder au niveau de l’entrejambes dans sa culotte pendant que l’on vaque à ses occupations. Il est important de la porter  au moins 2h après le repas, d’augmenter la durée progressivement et de retirer la poche avant qu’elle ne se réchauffe. Je sais, cela prête à sourire mais cette méthode a de nombreux bénéfices pour la santé.

 

Réflexologie plantaire 

Réflexologie prostate

La réflexologie plantaire aide à soulager les problèmes de prostate comme en témoigne une étude faite par l’école de réflexologie de Bauneholm au Danemark.

Quarante-six participants, (14 âgés de 40 à 60 ans, 32 de 60 à 90 ans), ont reçu treize traitements de réflexologie plantaire. Les résultats ont montré que:

  • Trente participants (65%) ont vu leur besoin d’uriner diminuer.
  • Trente et un participants (67%) ont vu leur pression vésicale s’améliorer.
  • Trente-sept (80%) ont vu leurs problèmes sexuels diminuer.
  • Vingt-huit (60%) ont vu leur état général s’améliorer.

Laura Pionnier

Vous pouvez me contacter pour m’exposer les challenges que vous rencontrez et nous pourrons convenir d’un entretien téléphonique gratuit pour en discuter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *